Traduire

Traduire

Nurith Aviv

  • 2010
  • France
  • Israël
  • Couleur
  • 70 min

Synopsis

Le film « Traduire » est le dernier volet d'une trilogie après « D’une langue à l’autre » et « Langue sacrée, langue parlée ». C’est un film-Babel où des traducteurs de différents pays, s’exprimant chacun dans sa propre langue, parlent de leur expérience de passeurs de la littérature hébraïque écrite à travers les siècles : le Midrash, la poésie andalouse du Moyen Age, la littérature moderne et contemporaine. Pour eux tous, c’est un corps à corps, une confrontation avec des textes qui ont maintenu au fil du temps des strates différentes de langue, coexistant souvent simultanément. L’entrelacement de toutes ces couches dans l’hébreu moderne donne souvent lieu à des effets d’humour, d’ironie. Anna Linda, traductrice en italien du prix Nobel de littérature S.Y Agnon, en témoigne. Elle dit même qu’il est « cruel » dans sa manière d’utiliser les sources sans indiquer leur provenance. Sa stratégie à elle, elle la qualifie d’ « agnon-isation » de la langue italienne », « Nous avons pris la syntaxe italienne, nous l'avons poussée au maximum de tension supportable pour la rapprocher de celle de l'hébreu ». Quant à Chana Bloch, traductrice en anglais de la poétesse Dahlia Ravikovitch, son but était de rendre « l’étrangèreté de l’hébreu de Dahlia, donner au lecteur la saveur particulière de son hébreu, pas une version édulcorée, adaptée au goût américain ». Pour Ala Hlehel, palestinien de Acre : « La traduction a été une sorte de révélation. La découverte de ma capacité à me défaire du fardeau dont je suis issu qui entrave le développement de ma langue. » Les traducteurs parlent avec passion de cette confrontation avec une autre langue qui les amène parfois à transgresser les règles de la leur.