La Vie filmée (La Libération) / La Vie filmée (1946-1954)

Synopsis

Agnès Varda commente : “Pour la plupart des Français, le Réel c’est que la drôle de guerre est finie, même si la guerre froide commence. Les hommes enfin revenus, ont remis les choses en place. Bien des femmes sont retournées à leur cuisine et à leurs marmots, puisqu’ils retournaient à leurs usines et à leur bureaux. Ils retrouvaient aussi leurs privilèges, dont celui de filmer la famille. Et oui, les femmes venaient d’avoir le droit de vote. Mais avaient-elles le droit, ou même l’idée, de toucher à la caméra de papa ?”

Synopsis

Alexandre Astruc déploie une fresque épique tout en images, se contentant de soutenir par la musique et les sons additionnels une chronologie déjà familière. La parole est rare. Le silence des rues soudain désertées et des brefs combats de la libération de Paris, précède les moments de liesse générale et les grands défilés de la victoire. Les femmes votent pour la deuxième fois. La France retourne à des préoccupations plus quotidiennes.